Newsletter du 24 Avril 2021

Chers amis,

Quelques nouvelles de la vie de notre commune :

Pour la nouvelle municipalité un début de mandat difficile… des décisions chaotiques ?

*Lège bourg /carrefour d’IGNAC : Création d’un rond -point :

Ce rond- point va certes améliorer l’accès à la route d’IGNAC pour les véhicules arrivant d’Arès ou de la Départementale mais ne règlera en rien le carrefour route du moulin (route départementale)/ avenue de la mairie (voie communale).

En effet le rond- point est décalé l’EST et ne prend pas en compte le carrefour qui relie la route du Moulin et la rue de la Mairie ; carrefour en sifflet entraînant des retenues fréquentes : regardez bien le plan …

Ragage parc marin
Comme le dit judicieusement le Maire en réponse à nos interrogations « au moins cela va ralentir la circulation » !!

Pour être efficace il aurait fallu faire une étude préalable des flux de circulation … et donc déterminer les priorités : le danger et le ralentissement concerne l’accès à l’avenue de la mairie depuis la route du moulin qui est dotée d’un stop …

Gageons qu’un jour ou l’autre, il sera peut être nécessaire de créer une déviation entre la route du moulin et le rond-point, comme figuré sur notre dessin, mais on nous dit que cette éventuelle déviation traverserait le territoire communal d’Arès et que c’est très compliqué : c’est quand même bien dommage de ne pas avoir sérieusement engagé des démarches dans ce sens …

Mais bon, notre Maire voulait son rond point achevé rapidement …. Pourquoi ??

Coût de l’opération 400 000 euros … pour pas grand-chose ??

*Cales à bateaux payantes :

La décision a été prise dans l’urgence et votée au dernier conseil municipal pour répondre à la demande des riverains et prévenir les incivilités : le principe est simple : on installe des barrières électriques, des bornes de paiement comme pour les parkings, on embauche 7 ou 8 saisonniers (asvp), chargés de surveiller mais pas d’aider,  voire de sanctionner ! !!

Et pour financer tout ça : pas compliqué on fait payer : qui ?? …nous !!!! Enfin pas tous ! puisque tout semble financé sur le budget corps mort (personnel y compris)

Voici les tarifs :

Gratuit pour les professionnels

Gratuit pour les titulaires d’un corps mort (moyennant une carte électronique ?)

Pour les autres résidents une carte annuelle à 50 euros !

Pour les non -résidents : chaque « passe » à 20 euros !! Sortie comprise ??

Une usine à gaz !

Notre analyse est simple : projet réalisé dans la précipitation,discriminatoire , ne prenant pas en compte les marées , les heures d’ ouverture et sur le fonds assez scandaleux car les heureux « navigateurs » paient déjà : le corps -mort ou le parking remorque ,  la navette municipale , la taxe navigation , l’ assurance , l’entretien et maintenant le passage à la cale !!

Pour rappel le budget corps- mort augmente de plus 8,5% alors que nous avons 100 corps mort de moins ….

Mais rassurez-vous ce n’est qu’un  «essai »  !!!

*Corps -morts / Service Communal délégué par l’ETAT ou pompe à fric ??

3049  corps-morts sont gérés par notre chère commune (un peu moins chaque année à la demande de l’ETAT -100) voici un petit bilan simplifié :

    -fonctionnement 295 OOO eur+8,58% par rapport à 2020

    -investissement 554 000 euro

 Pourquoi une telle augmentation ??Pour payer le personnel embauché pour les cales à bateau payantes ! Et pour les installations pour rendre les cales payantes !!

Bravo !  Brillante gestion ! sauf que le  bénéfice d’exploitation du budget corps-mort se fait le dos de certains contribuables (voir plus haut!!)

Il nous semble que la logique aurait voulu que l’on adapte plutôt le prix de la redevance corps mort au prix de revient …

La gestion corps mort est un monopole : il n’y a donc pas de concurrence : il s’agit d’une « fiscalité »sélective cachée sous le nom de « redevance » !

Comme vous l’avez vu  le bilan corps- morts est confortable !!

Eh bien figurez vous que notre Municipalité  n’est pas généreuse pour autant avec ses citoyens :

Un exemple ? : Mr X paie sa redevance corps -mort comme nous tous en décembre / janvier , un pépin de santé l’oblige à regrets à vendre son bateau fin avril : il sollicite le service municipal : soit pour être remboursé soit pour pouvoir avec l’ accord du service « transmettre» sa redevance à un demandeur( environ 400 demandes non satisfaites chaque année  : impossible lui réponds le service : le corps mort est dans ce cas  récupéré pour devenir un corps mort de visiteur dit de passage … payant !! ce qui permet à la Commune de doubler la rentabilité du dit corps -mort…

Un rien scandaleux ???

*Bélisaire … le feuilleton n’est pas fini !

Vous savez tous qu’il s’agit pour notre Association d’obtenir du Maire qu’il libère la « rue de la plage », c’est-à-dire le passage entre les restaurants ESCALE et PINASSE et le perré …

L’ idéal aurait été que cela soit réglé avant les travaux d’ aménagement de la place J Anouilh ce qui ne semble pas convenir au Maire qui est très pressé de commencer les travaux , mais d’évidence moins pressé de faire démonter le barnum du restaurant Pinasse ….

 Dernière idée du maire : un projet de délibération pour le conseil municipal du 15 avril 2021, projet retiré  le 9 avril  et dont voici l’extrait principal :

« Après échange entre la Municipalité et les propriétaires actuels des parcelles LI256 et LI257 riveraines de la rue de la plage et après bornage amiable réalisé par le géomètre expert Sanchez le 02 avril 2021 il convient de classer la rue de la plage dans le domaine public communal »

(Pour être le plus précis possible nous vous précisons que à cet « échange » participaient  également les deux exploitants des restaurants … dont l’un est conseiller municipal….).

Le plan ci-joint montre clairement la limite privé /public qui suit exactement le plan cadastral … ce que nous affirmons depuis plus d’un an !!

Sur ce plan figure en plus une division en 4 lots : 2 réservés à la rue de la plage, 2 dont on ignore la destination … mais qui d’évidence réduisait la rue de la plage à quatre mètres de large…

Comme notre Maire est un tantinet « retors » il a sûrement fait cette demande au géomètre… Sans bien sûr nous communiquer  la notice explicative !!! L’interprétation est limpide…laisser faire votre imagination… : à moins que le géomètre ai fait cette division de sa propre initiative … le coquin : vouloir  diviser l’espace public réputé inaliénable ! Mais pour quoi faire ???

Nous sommes surpris que le Maire continue de déployer tant d’efforts pour : faire « classer le domaine public dans le domaine public  » !!!

*Enfin pour terminer il  y a ce projet de fermeture des différentes rues de la » pointe aux chevaux, et  de petit Piquey« qui servent  de faux délestage sauvage lors des « bouchons »du soir … tentatives des automobilistes plus ou moins guidés par les applications smartphone..

Il s’agirait de barrières amovibles mises en place par la police municipale ou les employés municipaux en fin d’ après midi et retirées une fois le bouchon résorbé … but : préserver la quiétude des quartiers concernés … louable !

Un tantinet excessif car forte charge financière et risque de dérapage entre riverains et automobilistes … et puis à bien regarder le problème se pose tout le long de la commune depuis le canon …

N’y a il pas d’autres solutions : peut être un simple panneau « sens interdit sauf riverains » ?et multiplier les  interventions répétées  auprès de waze …

Et aussi s’attaquer sérieusement au problème de surfréquentation … là aussi il serait judicieux de réaliser une analyse fine des flux de circulation …

Ah ! J’oubliais ! Là aussi ce n’est qu’un essai !!

*Nous ne pouvons terminer sans vous dire que le Maire a organisé le 12 avril 21 une réunion avec les Associations concernées par l’aménagement de la Commune réunion baptisée « comité de suivi » : en fait il s’agissait d’une grand-messe au cours de laquelle  il a repris les différentes réalisations ou projets déjà décidés sans répondre ni à nos questions préalables ni  à nos interrogations légitimes.

Cordialement,

L’équipe de l’ASPLCF

Newsletter | Juin 2022

Newsletter | Juin 2022

Quelques nouvelles de la vie de notre commune : de plus en plus de monde, de plus en plus de négociations de villas à des prix fous sur la Presqu’ile…

Newsletter | Avril 2022

Newsletter | Avril 2022

Le SIBA sollicite une autorisation environnementale pour des travaux de ré-ensablement des plages de notre commune étalés sur 10 ans en cliquant sur le lien suivant…