Newsletter | Octobre 2022

Bonjour à tous,
Dans le contexte général si particulier, si tendu que nous traversons,nous avons décidé de continuer malgré tout à vous tenir au courant des projets, des problèmes ou des vicissitudes qui animent notre belle presqu’île. Pour beaucoup d’entre vous il s’agit de votre lieu de vie permanent (actifs, retraités), pour d’autres il s’agit de votre refuge, de votre espace de décompression, de vacances, de souvenirs de famille ! Mais le plus souvent, et nous sommes fiers de le partager, il s’agit d’un choix volontaire et d’un rapport affectif.

Notre démarche, à nous ASPLCF, est justement de nous permettre à tous de garder le plus longtemps possible la qualité de vie qui nous a incités à choisir ce lieu, qualité intimement liée à un environnement exceptionnel.

Comme d’habitude les sujets anciens que vous connaissez :

LES GRÉPINS

La réunion du groupe de travail de la DRAC relatif au « label architecture contemporaine remarquable » est prévue dans le courant d’octobre avec en ligne de mire une possible décision de « labellisation »: il s’agit d’une première étape et de la reconnaissance de l’intérêt de protéger les bâtiments d’habitation.

Toujours pas de décision officielle de vente du Ministère des Finances, propriétaire des lieux ; toujours l’affirmation officielle du Maire de vouloir se rendre maitre du foncier…sans autre explication du montage financier… Nous veillons !

La pétition a dépassé les 1500 signatures: merci encore de votre soutien !

LA RUE DE LA PLAGE

Rappel: le Maire a décidé de saisir le Juge Judiciaire afin de fixer définitivement les limites privé /public.

La première audience du Tribunal Judiciaire se tiendra à la première chambre civile le 24 octobre 2022 : comme annoncé,nous avons demandé à notre avocat d’introduire une « intervention volontaire » qui sera, nous l’espérons, à « titre principal ».

Certains d’entre vous ont pu lire dans le SUD OUEST du 23 septembre les déclarations péremptoires de JF TASTET exploitant des restaurants concernés au titre ravageur : « La rue de la plage est bien privée : pas de doute».

Le fond de l’article est d’une légèreté déconcertante: rien de neuf ! Donc pas de polémique …Ah ! si ! un mot sur la photo de 1910 qui selon JF Tastet serait la preuve de la propriété privée !

Si la clôture montre effectivement la limite de la propriété privée devant les yucas et le bassin …M.Tastet oublie de préciser que le perré n’existait pas et qu’il a été construit à la limite de la végétation, donc sur le domaine public, comme indiqué par les flèches rouges.

Ou l’art de se tirer une balle dans le pied !

Vous trouverez en cliquant sur ce lien notre réponse détaillée par courrier à Mr TASTET, le journal SO nous ayant refusé un correctif à ces allégations fallacieuses.

Et nous, nous attendrons avec sérénité la fin de la procédure … tout en remarquant que grâce aux « hésitations » du Maire les exploitants ne paient toujours pas d’AOT !!! ce qui est toujours scandaleux !

Et voici les nouveaux sujets …

UN PROJET POUR LA PLAGE OCEANE DE « L’HORIZON »

Dans le cadre de la stratégie d’accueil de ses plages océanes, la Ville a mandaté une équipe de maîtrise d’œuvre pour élaborer un projet de restructuration de l’accès à la Plage de L’Horizon et de relocalisation des 2 équipements publics exposés au recul du trait de côte : la gare du Petit Train et le Poste de Secours.

Ce projet a notamment été présenté aux associations le 23 septembre dernier par l’équipe de maîtrise d’œuvre et en présence de Laetitia Guignard, 1ère adjointe, et de Gabriel Marly.

Le projet consiste à revégétaliser de façon importante cette partie de l’avenue de l’Océan.

La circulation automobile sera interdite pendant les 2 mois d’été (badge d’accès pour les riverains), ce qui conduira à supprimer pendant cette période plus d’une centaine de places de stationnement (11 sur cette partie de l’avenue de l’Océan et environ 100 sur la première partie de l’avenue de l’Atlantique).

Par ailleurs la prise en compte du recul du trait de côte à l’horizon 2025, puis 2050 (prévisions raisonnables du GIEC) oblige à envisager un recul de la gare du petit train et du poste de secours. Si des travaux importants devaient être réalisés sur la dune… une étude d’impact préalable pourrait s’avérer nécessaire.

La plupart des participants à cette réunion ont apprécié ce projet sur le plan esthétique ; en revanche, le report des stationnements automobiles supprimés pose question, car une fois de plus on déplace le problème…

A cette occasion, plusieurs participants ont questionné les élus sur la politique qu’ils entendent mener face à l’hyper-fréquentation estivale de la Presqu’île. La réponse des élus a consisté à dire que ce problème serait traité par ailleurs : étude de mobilité et étude ADS (Aménagement Durable des Stations) en cours.

La plage de l’Horizon est la seule plage surveillée du Cap Ferret, très fréquentée par les familles de résidents avec leurs enfants. Elle accueille plusieurs écoles de surf et une quantité non négligeable de touristes du SUD du bassin arrivant par l’UBA et le petit train.
Il nous semble indispensable,si la « piétonisation » est maintenue, de prévoir un point de dépose-minute… et de se préoccuper des personnes à mobilité réduite.

PERMIS DE CONSTRUIRE DU 33 BOULEVARD DE LA PLAGE :

La Ville de Lège Cap Ferret a accordé à la SAS Charles-Gabriel CALIOUW le 25 juillet 2022 un permis de construire sur la parcelle LH 279 en plein centre du Cap Ferret (parcelle qui jouxte celle de Frédélian).

Ce permis porte sur une surface construite totale de 1 204 m2, pour une surface construite existante déclarée par le demandeur de 895 m2.

L’essentiel des surfaces nouvelles ainsi créées concerne un nouveau restaurant (situé en étage), 2 locaux commerciaux.et … une terrasse de plus de 200m2 située au-dessus du restaurant avec accès ascenseur et un « édicule » de 12m2 … dont on voudrait nous faire croire qu’elle ne sera que privative !!!

Face à cette perspective, une quinzaine de riverains des lieux a engagé un recours gracieux auprès de la Ville; un deuxième recours gracieux a été déposé récemment par des retardataires; au-delà de certaines irrégularités juridiques, et du respect des règles d’urbanisme, les riverains craignent essentiellement qu’un nouveau restaurant au premier étage n’engendre d’importantes nuisances : bruit, odeurs, stationnement anarchique, encombrement et insécurité du boulevard de la Plage et des rues adjacentes, vue plongeante sur les riverains depuis les balcons du restaurant. Ils ont fait part de leurs préoccupations à notre association.

À la suite du premier recours gracieux, la Ville a pris l’initiative d’organiser le 11 septembre dernier une discussion entre le bénéficiaire du PC et son architecte, les riverains ainsi que les associations de protection de l’environnement,ASPLCF, COEUR DU FERRET, PALCF.

Pour notre part, nous sommes très préoccupés par les tendances que révèle une fois de plus l’autorisation de ce PC : cela confirme que, loin de se préoccuper des conséquences fâcheuses du sur-tourisme dans notre Commune et de vouloir y remédier, elle poursuit une politique du « tout-tourisme » au profit d’un équipement commercial non indispensable qui ne fonctionnera que quelques mois par an et générera des nuisances importantes auprès des riverains.

Les surfaces de vente prévues dans la demande de PC sont les suivantes :

Les surfaces commerciales à créer étant supérieures à 300 m2, la Ville a la capacité de saisir la Commission Départementale de l’Aménagement Commercial (CDAC) : l’article 752-4 du Code de Commerce, prévoit que dans un tel cas les Communes de moins de 20 000 habitants peuvent demander de saisir la CDAC et nous pensons que, face à ce projet, la Ville devrait utiliser cette possibilité.

La suppression, d’un seul logement sur cette parcelle est symbolique du peu d’attention que porte la Municipalité aux questions pourtant cruciales de l’habitat dans le Sud de la Presqu’ile.

Des « échanges » sont prévus entre les différents protagonistes : d’ores et déjà nous avons exprimé par écrit à Mr le Maire nos plus extrêmes réserves sur ce projet.

EXTENSION DU SUPER U DE CLAOUEY

Avant-projet qui semble avoir été mis sur la place publique à « l’insu du plein gré » de la Municipalité et des promoteurs du projet… c’est-à-dire grâce à une fuite !

Ci-après les grandes lignes de l’avant-projet :
-agrandissement de la surface de vente de 600 m2 sur la façade Nord à la place de deux rangs de parkings, donc entre 40 et 50 places de parkings supprimées et à retrouver ! plus celles liées à l’agrandissement,
-déplacement du bar tabac côté Sud-Est près du marché public,
-création d’un PARKING SILO à trois niveaux comme indiqué sur la photo ci-après,c’est à dire à la place des parkings existants et de l’espace service du super U, derrière le marché public,
-restructuration interne / élargissement des allées intérieures, mise aux normes techniques, création de points de vente vrac, bio etc.

Pour la réalisation de ce projet tel quel il manque autour de 1500m2 de surface foncière aux promoteurs…surface que la mairie serait disposée à apporter sous une forme juridique à déterminer (vente, bail emphytéotique, AOT) : pas évident car la parcelle communale en question (BA 108) ne fait que 969 m2 … et a priori (à vérifier ) fait partie du domaine public de la commune (inaliénable).

Sur le fond: la Commission départementale de l’Aménagement Commercial (CDAC) donnera un avis que nous étudierons … A priori, nous n’avons bien évidemment aucune opposition à un agrandissement raisonnable si nous étions certains de l’absence de galerie marchande susceptible de concurrencer les nombreux commerces de Claouey …

Cette surface commerciale est très fréquentée à l’année elle permet d’éviter d’aggraver les bouchons du CD106 pour ceux qui seraient tentés par l’hyper marché (monstrueux) d’ARES.


Au fond, doit-on accepter la notion de « développement indispensable » à côté de la notion de « surpopulation estivale » ???

Sur la forme :UN PARKING SILO ???

Pour L’ASPLCF / c’est : NON !!!

Trop, c’est trop ! Comment notre Maire peut-il affirmer que l’ « ADN » de la commune ce sont « villages sous les pins » et ne pas hurler devant un tel projet !

Et au contraire dire qu’il y est plutôt favorable …

Messieurs les promoteurs,vous devez à notre avis retirer le projet de parking silo indécent, incongru, laid (même habillé de bois) avant toute discussion de l’avant-projet.

Un point important reste en suspens : l’accès pour la livraison marchandise qui ne pourra se faire qu’en marche arrière le long de la future entrée principale et dont on nous assure que les livraisons se feront de nuit … autre problème la gestion et le stationnement des véhicules de location dont on nous assure qu’ils seront gérés depuis le U de Lacanau ???

Une remarque de bon sens: heureusement qu’il y a eu une « fuite » lors de la présentation de l’avant-projet en mairie : cela permet un réel échange avec tous … et si cela devenait la norme pour les grands projets ayant un impact sur le quotidien de tous ???

Merci aux « fuiteurs (euses) » et vive la transparence !

Une réunion publique de présentation de l’avant-projet a été organisée par la Municipalité le jeudi 13 octobre et a réuni environ 200 personnes : rien de bien nouveau, en particulier aucune solution de rechange abordée pour le parking-silo, confirmation du fait qu’il s’agit d’un avant-projet, beaucoup de questions, peu de réponses précises, contact en cours avec les promoteurs pour poursuivre le dialogue …

LOGEMENT

Depuis trois ans des décisions ont été prises par la Municipalité afin de favoriser une fixation de la population. Elles ne concernent que le bourg de LEGE. Il semblerait que l’on rentre enfin dans le concret :

CONSULTATION D’OPÉRATEURS POUR DU LOGEMENT DANS LE BOURG DE LEGE

La Ville de Lège Cap Ferret a lancé en juillet 2022 une consultation pour construire des logements (environ 40 à 60 logements) sur 3 terrains qui lui appartiennent dans le bourg de Lège :

Le cahier des charges de la consultation est plutôt confus.
Il ressort notamment que :

• La Ville restera propriétaire des terrains et les donnera à bail emphytéotique à l’opérateur qui sera sélectionné à l’issue de la consultation,
• Elle souhaite construire des logements à prix abordable pour les ménages résidant en permanence sur la Commune,
• Elle demande un maître d’ouvrage unique pour l’ensemble (quid des logements locatifs sociaux ?),
• Elle veut rester entièrement maître des attributions de logements.

Les résultats de cette consultation sont attendus pour le 17 octobre prochain, et nous souhaitons bien entendu être sollicités par la Ville pour avis, avant que celle-ci n’arrête son choix d’opérateur.

INVITATION à L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DE VOTRE ASSOCIATION

Nous avons prévu notre deuxième AG le 5 NOVEMBRE à 17 heures MAIRIE DU CANON.
Merci de nous indiquer par mail ou courrier si vous souhaitez que nous abordions un sujet particulier.
Une confirmation des dates et heures vous sera adressée par mail dans les 10 jours.
Très cordialement,

L’équipe de rédaction

Newsletter | Septembre 2022

Newsletter | Septembre 2022

L’été s’achève, la meilleure période commence, les plus belles couleurs vont accompagner l’automne : bilan de l’été ? Belle saison touristique, beaucoup de monde, le petit train du Ferret a enfin repris du service, le 2ème ponton de la jetée de Bélisaire a été remis en place, les commerçants sont heureux … et notre Association a enregistré quelques motifs de satisfaction…

Newsletter | Août 2022

Newsletter | Août 2022

Ce courrier a essentiellement pour but de vous inviter à participer à une PÉTITION EN LIGNE que nous lançons pour essayer de protéger le site exceptionnel des GREPINS : cette pétition est adressée à Madame la Directrice de la direction régionale des affaires culturelles de Nouvelle Aquitaine (DRAC).

Newsletter | Juin 2022

Newsletter | Juin 2022

Quelques nouvelles de la vie de notre commune : de plus en plus de monde, de plus en plus de négociations de villas à des prix fous sur la Presqu’ile…