Les Grépins : une action concertée

Épisode 01

Au printemps 2021 nous avons appris que le Ministère des Finances avait décidé de vendre 14 des 21 résidences de tourisme qu’il possède sur le territoire national ; ces résidences sont gérées par L’EPAF (Education et Plein Air Finances).

Notre Commune est concernée par la résidence « les GRÉPINS » au Cap-ferret. Implantée dans le quartier de la Douane, sur une parcelle de 9300m2, elle est voisine du quartier des pécheurs.

Les Grépins c’était depuis des décennies (environ 1955)une colonie de vacances pour enfants initialement accueillis sous tentes et qui provoquaient forcément des « nuisances sonores » gênant le voisinage … Le Ministère a donc décidé en 1975 de faire réaliser un ensemble résidentiel capable d’accueillir soit des séniors, soit des enfants. Il s’agit de quatre bâtiments ou pavillons d’accueil pour les résidents (deux bâtiments de 200m2,deux bâtiments de 150m2) et d’un bâtiment de services et de logement du personnel (600m2 +sous-sol). La capacité d’accueil est de 78 résidents …

Le terrain est classé en zone UD et même s’il est grevé d’une zone d’environ 2000m2 inconstructible (située à l’EST, c’est à dire près du village ostréicole) il peut dégager une surface constructible de 1700m2

Le Ministère souhaite, en 2021,une vente globale de ses sites … avec comme contraintes le maintien d’une activité touristique à visée sociale, des tarifs aussi avantageux que ceux pratiqués antérieurement et enfin une garantie de maintien des emplois permanents …
Nous avons immédiatement senti que les promoteurs et autres marchands de bien devaient être en alerte maximum… Un des derniers grands terrains en plein village et presque au bord du bassin et… constructible… le rêve !!!
Dès le début des entretiens la Municipalité a exprimé,à priori, sa difficulté voire son incapacité financière à se porter acquéreur… le foncier étant estimé au dessus de 10K€…
Lors d’une entrevue fortuite avec le Maire j’ai suggéré l’idée, pour freiner toute tentative d’opération immobilière, de demander le classement auprès de la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) de l’ensemble en tant que « bâtiment patrimonial remarquable » …Cette suggestion a spontanément été acceptée par le Maire, avec les réserves d’usage et le dossier confié à Gabriel Marly, adjoint au Maire .

A ce stade j’ai informé et sollicité l’appui d’autres associations possiblement concernées : CODEPPI, PALCF, et CDF qui ont immédiatement et favorablement répondu à notre demande ; c’est donc unis que nous allons travailler avec la Municipalité sur ce sujet.
Il s’agit d’un ensemble architectural original avec des cubes enchevêtrés ; cette construction date de 1975 et a à l’ époque fait couler pas mal d’encre tant les formes étaient surprenantes : ces bâtiments correspondent à ce que l’on appelait à l’époque « l’architecture atypique ou .. utopique ».
Le groupe d’architecture OPUS à Bordeaux a été chargé de sa conception et c’est Jean-Jacques Lacaze, architecte du groupe, qui a orchestré la réalisation. Ce dernier a du concevoir son projet avec un cahier des charges contraignant. Il fallait :
• respecter l’environnement (peu de pins coupés) et assurer un cheminement naturel (grépins)
• pouvoir accueillir des enfants sous forme de colonie de vacances et aussi des seniors avec des aménagements modulables
• et en particulier veiller à ce que les bruits émis soient le plus discrets possibles … (d’où les formes inclinées des fenêtres et baies vitrées pour rabattre les sons)
Quelques dizaines de réunions avec l’ensemble des administrations et riverains furent nécessaires…..
Cet ensemble fait maintenant partie de notre patrimoine immobilier, du décor de ce quartier ; il est le témoin d’une époque, d’une histoire … et c’est le dernier lieu de mixité sociale sur le Cap …
Nous avons donc monté tous ensemble un dossier que la Mairie va transmettre à la DRAC dans les jours qui viennent …
A priori nous avons de bons espoirs d’être entendus …
Parallèlement nous avons (les quatre associations) proposé à monsieur le Maire d’étudier la possibilité que la commune se porte acquéreur à travers la création d’un OFS (Office Foncier Solidaire) qui peut, sous certaines conditions, permettre des crédits étalés sur 60 ans, le but étant pour être tout à fait clairs d’éviter une opération immobilière et en même temps
• soit de maintenir une activité à visée touristique et sociale (VVF, Belambra, Pierres et Vacances… ) ?
• soit d’envisager une mutation vers des logements sociaux ou pour le logement du personnel saisonnier avec la possibilité aussi d’avoir à disposition quelques logements pour accueillir les personnalités et/ou les participants aux évènements culturels. Bien sûr un « mix »est envisageable …
Pour le moment il s’agit d’un exemple de complémentarité efficace et de bonne volonté de tous : Municipalité/Associations. Nous souhaitons ardemment que cela permette des relations constructives et apaisées avec la Municipalité ….

JMB
Un grand merci à Jean Jacques LACAZE qui s’est montré intéressé et a gentiment fouillé à plusieurs reprises les archives de l’ordre des architectes pour nous aider à monter ce dossier.

Newsletter | Avril 2022

Newsletter | Avril 2022

Le SIBA sollicite une autorisation environnementale pour des travaux de ré-ensablement des plages de notre commune étalés sur 10 ans en cliquant sur le lien suivant…