Newsletter | JUIN 2022

Bonjour à tous,
Quelques nouvelles de la vie de notre commune :
De plus en plus de monde, de plus en plus de négociations de villas à des prix fous sur la Presqu’ile mais bientôt aussi au bourg de Lège, de plus en plus d’opérations immobilières, de plus en plus d’excès d’emprise sur le domaine public, de plus en plus de jeunes de notre Presqu’ile qui migrent vers le Nord …. LE PLUS GROS PROBLÈME DE L’AVENIR DE NOTRE COMMUNE !

I. Mesure d’intérêt général : limitation de vitesse sur l’ensemble de la commune : Une bonne nouvelle la Municipalité a décidé qu’à partir du premier juillet 2022 la vitesse sera limitée dans tous les villages et lotissements à 30 Km/h et restera à 50 Km/h sur les axes principaux. Plus besoin de ralentisseurs ! moins de panneaux ;en revanche, il faudra rapidement une bonne information largement diffusée en amont, pourquoi pas sur les panneaux lumineux : « Vous entrez dans une commune où il fait bon vivre : respecter la nature, limiter la vitesse et le bruit pour le bonheur de tous ». La prévention sera-t-elle suffisante ? Sûrement pas complètement ; quelques sanctions, si nécessaire, pourront aider à valider l’objectif commun !

II. Travaux de ré-ensablement : L’enquête publique concernant l’autorisation de travaux de ré-ensablement des plages prévus sur dix ans est terminée. La commissaire enquêtrice a rendu son rapport, complété des réponses du SIBA aux nombreuses interventions des particuliers pro ou non et des Associations : une chose est sûre une concertation préalable eut été la bienvenue !!
Conclusion ?

« Compte tenu des éléments de réflexion exposés au paragraphe 4.2 ci-dessus (éléments de réflexion et de motivation) et considérant que les aspects positifs du projet dominent nettement les points négatifs, le commissaire enquêteur soussigné émet un AVIS FAVORABLE à la demande d’autorisation environnementale pour le ré-ensablement sur 10 ans des plages intra-bassin du secteur Jane de Boy à l’enracinement du Mimbeau de la commune de Lège Cap-Ferret, dans les termes contenus dans le dossier soumis à l’enquête publique conduite en application de l’arrêté préfectoral en date du 28 février 2022. » [JL1] (page 43 du rapport)

Tout va bien ! Malgré toutes les interventions plutôt défavorables ou de mise en garde, on (le SIBA) va continuer à nous faire de belles plages en remuant beaucoup de sable, en perturbant le milieu naturel et bien évidement en étant certain de pouvoir continuer les années suivantes puisque le plus souvent le sable déporté revient au départ avec les courants et les vents …

III. Les Grépins :
Nous sommes toujours en attente de la décision de la DRAC (Direction régionale des Affaires Culturelles ) en ce qui concerne le classement éventuel des bâtiments des GRÉPINS. Malgré trois requêtes silence ! On veille …

IV. Le SCOT :
La préparation du futur SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) se poursuit ainsi que les réflexions sur les problèmes de mobilité …
A propos de mobilité : un projet serait dans les tiroirs de nos dirigeants (COBAN – Région). Il s’ agirait d’établir une liaison par autobus entre l’aéroport de Bordeaux et la commune de Lège-Cap-Ferret avec une fréquence de rotation élevée (tous le 1/4 h) grâce à une voie directe (à créer) afin de limiter le transport en véhicules individuels. Même projet pour Arès, Andernos et Lanton. Pour notre commune il s’agirait d’un arrêt à Claouey et ensuite d’une desserte de la Presqu’ile par navettes électriques au même rythme. L’objectif est louable: limiter les accès en voitures individuelles. Mais revers de la médaille : une augmentation très significative à prévoir de la fréquentation alors qu’une des volontés affirmées de nos dirigeants est de limiter l’afflux de touristes ! Ce projet reste quelque part quoi qu’il en soit passablement utopique !
Par contre un parking à Claouey pour les non-résidents et des navettes distribuant la Presqu’ile apparaitrait plus séduisant et plus réaliste.Reste à déterminer le lieu du parking et qui organiserait et gérerait: la COBAN ?
Sujet mobilité, nous attendons toujours une analyse fine et détaillée de la fréquentation automobile sur le CD 106. Les collectivités continuent à faire beaucoup de dépenses pour des études qui en réalité ne débouchent sur rien de précis et qui n’étayent pas leur propositions sur des éléments objectifs …ou du moins ces documents, si ils existent, ne nous sont pas communiqués. Dans les gros bouchons de juillet – aout et WE nous ne savons toujours pas la part des artisans, des propriétaires et de leur famille, des locataires, des touristes qui ne font que passer aller-retour, des accès aux plages, des visites aux résidents,des commerces. C’est ce qu’on appelle une étude précise des flux (compliquée, onéreuse mais indispensable.)

V. La Bécassière :
L’échange de terrain de la Bécassière est toujours en attente : nous aussi !!! La CADA nous avait donné raison : l’acte ayant autorisé le déclassement de la parcelle KV11 est communicable …mais toujours pas communiqué, malgré nos relances ! Il nous restera le Tribunal Administratif…  À notre avis il n’ y a pas eu d’acte ; donc le terrain serait toujours du domaine public ; donc non négociable en l’ état. Mais on se trompe peut être ? Et comme le dit si judicieusement le Maire « si on s’est trompé : on le reconnaitra ! ».

VI. Villages ostréicoles :
Même constat que celui décrit dans nos précédentes analyses : il existe un réel problème pour l’ attribution des cabanes d’habitation.La convention est pourtant assez claire : priorité aux professionnels,contrôle des règles d’ occupation. Or les décisions de la commission d’attribution sont souvent « maladroites » et injustes. Nous avons rencontré différents responsables : Madame isabelle MADRID, présidente de l’Asynpro, Sophie PANONACLE, députée sortante. Nous avons régulièrement des échanges avec les responsables professionnels de tous les villages et les professionnels eux-mêmes. Il nous semble impératif de faire effectuer réellement les contrôles prévus par la convention et d’envisager une modification de la dite convention qui arrive à échéance en 2030 pour y intégrer la possibilité d’attribution de cabanes d’habitation aux salariés professionnels de la mer : une des voies à explorer est le BAIL EMPHYTEOTIQUE ADMINISTRATIF.

 

VII. La Rue de la Plage :
Et bien sûr, pas de NL sans quelques nouvelles de la rue de la Plage ! NOTRE SUJET FÉTICHE ET SYMBOLIQUE
Plus de deux ans d’interventions, des dizaines de courriers, des réunions plus ou moins stériles , des promesses non tenues, des cachoteries, des mensonges les « yeux dans les yeux », des rendez-vous, des consultations, des manipulations , pour un piètre résultat !! Mais on s’accroche, car notre intervention est symbolique des rapports entre le pouvoir (les pouvoirs) et les administrés.
Très récemment, le Maire semble avoir changé de stratégie:

– Il n’est pas sûr de la domanialité:la Préfète oui, elle l’a écrit ; les avocats de la commune aussi, ils le disent depuis un an, les différents notaires consultés aussi ; mais lui pas !
– Il veut saisir le Juge Judiciaire : pourquoi pas ?
– Par contre en terminant son courrier il nous assène, pense-t-il, le dernier coup fatal. Il est persuadé que, en ce qui concerne les bâtiments servant de terrasse couverte au restaurant Pinasse, bien que construits sans permis, sans autorisation, sans déclaration préalable, les « délais de recours sont éteints ». Bravo mais surprenant ! Car si c’est du domaine public, il n’y a pas de forclusion. Mais il n’en est pas encore convaincu : on n’est pas au bout !
Ci-après notre réponse au Maire. Nous demandons simplement de pouvoir intervenir dans ce dossier pour éviter que la Municipalité et les propriétaires fonciers riverains ne fassent pas cause commune, sur le dos de tous ! Quel mauvais esprit !
A suivre !

VII. Mot d’humeur
Je voudrais enfin exprimer ma lassitude, partagée par beaucoup, de voir nos espaces publics (je parle des trottoirs mais également des chaussées et de certaines places publiques) être envahis par les riverains commerçants :
Chers amis commerçants et restaurateurs, s’il vous plait, essayez d’être raisonnables et responsables : il est insupportable de ne pas pouvoir circuler à pied, tranquillement en toute sécurité sur les trottoirs ; être obligés de se déporter sur la chaussée est dangereux. Ou alors créons des zones entièrement piétonnes !
Bien sûr le Maire vous a habitués à beaucoup de tolérance (il est si gentil !) ; mais au premier accident grave que va-t-il se passer ? Et si pour une fois la raison l’emportait ?
Pas facile de vivre en harmonie dans de petits villages pollués par la rentabilité !!
Amicalement JMB

Newsletter | Octobre 2022

Newsletter | Octobre 2022

Dans le contexte général si particulier, si tendu que nous traversons,nous avons décidé de continuer malgré tout à vous tenir au courant des projets, des problèmes ou des vicissitudes qui animent notre belle presqu’île. Pour beaucoup d’entre vous il s’agit de votre lieu de vie permanent (actifs, retraités), pour d’autres il s’agit de votre refuge, de votre espace de décompression, de vacances, de souvenirs de famille ! Mais le plus souvent, et nous sommes fiers de le partager,il s’agit d’un choix volontaire et d’un rapport affectif.

Newsletter | Septembre 2022

Newsletter | Septembre 2022

L’été s’achève, la meilleure période commence, les plus belles couleurs vont accompagner l’automne : bilan de l’été ? Belle saison touristique, beaucoup de monde, le petit train du Ferret a enfin repris du service, le 2ème ponton de la jetée de Bélisaire a été remis en place, les commerçants sont heureux … et notre Association a enregistré quelques motifs de satisfaction…

Newsletter | Août 2022

Newsletter | Août 2022

Ce courrier a essentiellement pour but de vous inviter à participer à une PÉTITION EN LIGNE que nous lançons pour essayer de protéger le site exceptionnel des GREPINS : cette pétition est adressée à Madame la Directrice de la direction régionale des affaires culturelles de Nouvelle Aquitaine (DRAC).